La Belgian Association of Marketing soutient Do Not Call Me en informant la communauté marketing de cette initiative. Les marketeurs peuvent ainsi se mettre en règle avec les obligations légales et faire du meaningful marketing.

DNCM header

Liste "Ne m’appelez plus"

Es-ce que le chiffre 1.268.249 vous dit-il quelque chose ? 

Voilà combien de numéros figurent déjà sur la liste dite « Ne m’appelez plus ». Et leur nombre ne fait qu’augmenter jour après jour. En effet, depuis le 31 mai quiconque ne souhaite plus être appelé à des fins de marketing direct peut facilement faire enregistrer son numéro sur cette liste. 


Vous vous adonnez régulièrement ou occasionnellement au télémarketing ? Alors, vous saurez sans aucun doute combien d’appels vous faites par an. Pas besoin d’être un génie des maths pour en déduire quelle sera la probabilité que vous contacterez un client ou prospect qui, en vérité, ne souhaite plus être contacté. 

Lors de ce calcul, il vaut mieux garder à l’esprit que récemment encore, une vingtaine de sociétés se sont vu infliger des amendes. Ce n’étaient d’ailleurs pas tous des centres d’appels, loin s’en faut, mais aussi des PME et des indépendants, issus de différents secteurs. Les amendes pour le non-respect de la liste peuvent s’élever à € 80.000 et porter un rude coup à votre résultat d’exploitation. 

Comment éviter les amendes ? 

Par le biais d’un Arrêté royal publié le 28 juin 2015, l’ASBL Do Not Call Me (DNCM)a été désignée comme gestionnaire central de la liste Ne m’appelez plus. Dans la foulée, DNCM se charge également de la gestion de l’accès à la liste et de la protection des données personnelles respectives. 

Les sociétés actives dans le télémarketing, même occasionnellement, doivent préalablement obtenir une licence de la part de DNCM qui leur permette de consulter la liste. Les prix des licences varient en fonction du type et de la taille de l’entreprise. Vous trouverez de plus amples informations sur www.dncm.be, sous la rubrique ‘Produits & Tarifs’. 

Des questions spécifiques ? 

Sur dncm.be, sous la rubrique ‘Foire aux questions’, nous avons déjà réuni pour vous les questions les plus souvent posées. Pour une analyse de votre situation spécifique ou une licence, veuillez contacter Viviane Eeckman au 0479 99 55 53 ou via viviane@dncm.be. 

P.-S. : Détrompez-vous. La liste Ne m’appelez plus ne contient pas que des numéros privés. Entre-temps, 12% d’ entreprises se sont déjà enregistrées. Même si vous n’êtes donc uniquement actif que dans le B2B, il vaut mieux aussi en tenir compte dans vos campagnes. 

Vers le site de la liste "Ne m'appelez plus"

 

Campagne

Il y a actuellement une campagne «Mois de la prévention de la fraude», lancée par le SPF Économie, où la liste Ne-m'appelez-plus joue un rôle.

Le Vice-Premier ministre et Ministre des Consommateurs Kris Peeters lance le Mois de la prévention contre la fraude (« Fraud Prevention Month »), une campagne de sensibilisation annuelle contre les arnaques de la consommation. Cette année, la campagne est axée sur les appels téléphoniques frauduleux.

En savoir plus sur Fraud Prevention Month